La rythmique - les instruments de musique...

Les Instruments à percussion

Les Claves
Les instrument à percussion couvrent la famille d'instruments qui produisent un son en les frappant ou en les secouant. C'est l'instrument de musique qui produit un son lorsqu'il est excité par une percussion directe ou indirecte ; les instruments à cordes à percussion qui appartiennent en fait à cette catégorie ne sont pas étudiés en son sein, car leurs caractéristiques et leurs possibilités musicales sont très différentes.

Il existe une grande variété de ces instruments dans le monde entier. Ils sont considérés comme les plus anciens et ont retrouvé un rôle très important dans l'orchestre du XXe siècle.
La percussion se fait de différentes manières : à l'aide de tiges métalliques, de bâtons, en frappant un corps sonore contre un autre, indirectement à l'aide d'un clavier, etc.
En général, on peut dire que la fonction musicale des instruments de percussion est rythmique.
Instruments de hauteur déterminée (accordés) et instruments de hauteur indéterminée (non accordés).

Classification des instruments de percussion
  • Du point de vue musical
  1. Instruments à intonation définie : leur son produit une sensation de tonalité (par exemple : les timbales, le xylophone, les cloches tubulaires...
  2. Instruments d'intonation indéfinie : ils ne produisent pas de sons définis, mais plutôt du bruit (par exemple : la grosse caisse, les cymbales, la batterie...
  • Du point de vue structurel
  1. De bars: xylophone, celesta, lira, marimba.
  2. De plaque : cymbales, gong, serpents à sonnettes.
  3. Membrane: tambour, timbale, grosse caisse, bongo.
Sources: Ecured

Les claves | histoire, étymologie & constitution

Les Claves

Les claves, aussi appelés « clapi claps » sont des instruments de musique de percussion idiophone très anciens. Selon certaines régions, on peut aussi appeler la paire de claves "la clave1", car cela représente un seul et même instrument.

Le terme claves est issu du mélange des mots espagnols « clavar » et « llaves » : les chevilles (« llaves ») que l'on cloue (« clavar ») pour fixer les pièces du navire.

Les chevilles (« llaves ») utilisées par les charpentiers de marine sont en bois tropical dur (acana, jiqui, guayacan, jucaro, quiebrahacha…) ; elles sont sont souvent de la longueur de 20 cm.

Les claves proprement dites apparaissent à Cuba vers le XVIe siècle, sur les docks du port de La Havane. Entrechoquées au rythme du travail, elles deviennent au XVIIe siècle un instrument de percussion.
Elles sont aussi jouées dans la musique aborigène d'Australie, sous d'autres noms.

Les claves sont constituées d'une paire de bouts de bois taillés dans des bois tropicaux très durs, qui produisent un son sec et puissant. Elles sont souvent de forme cylindrique ou de parallélépipède rectangle.

Sources: Wikipedia.org



Les claves | jeu & technique

Les Claves

Le principe de base pour jouer des claves est de permettre à au moins une d'entre elles de résonner. La clave tenue dans la main droite par l'une des extrémités (macho = mâle) vient percuter en cadence l'autre placée dans la main gauche (hembra = femelle). Le son est très sec et très fort. La pression exercée par les doigts, la façon d'arrondir la paume et, bien sûr, la force du choc influencent le timbre et la puissance du son obtenu. On peut aussi apposer la hembra contre la joue et se servir de la bouche comme résonateur.

Le rythme joué avec les claves s'appelle la clave. La clave est souvent un rythme simple, comme la pulsation ou un autre rythme continu durant le morceau, ou avec peu de modifications rythmiques.

La technique habituelle consiste à en tenir une légèrement avec le pouce et le bout des doigts de la main non dominante, la paume vers le haut. La main devient ainsi une chambre de résonance pour la clave. Le fait de tenir la clave sur les ongles des doigts rend le son plus clair. 

L'autre main est tenue par la main dominante à une extrémité avec une prise plus ferme, un peu comme on tient normalement une baguette de tambour. Avec l'extrémité de cette clave, le joueur frappe la clave au repos au centre. 

Traditionnellement, la clave de frappe est appelée el macho ("le mâle") et la clave de repos est appelée la hembra ("la femelle"). Cette terminologie est utilisée même lorsque les claves sont identiques. On peut obtenir un roulement sur les claves en tenant une clave entre le pouce et les deux premiers doigts, puis en alternant la pression entre les deux doigts pour déplacer la clave d'avant en arrière. Cette clave est ensuite placée contre la clave résonnante pour produire un rouleau.

Sources: Wikipedia



clave 2-3 60bpm

clave 2-3 70bpm

clave 2-3 80bpm

clave 2-3 90bpm

Les Claves | utilisation dans la musique populaire

Les Claves

Les claves sont très importantes dans la musique cubaine, comme le son et le guaguancó. Elles sont souvent utilisées pour jouer une figure rythmique répétitive tout au long d'un morceau, appelée clave, un motif clé (ou motif guide, motif de ligne de temps, référence de phrasé, motif de cloche) que l'on retrouve également dans la musique africaine et la musique brésilienne. Parmi les enregistrements rock les plus connus comportant des claves, on peut citer l'enregistrement des Beatles "And I Love Her" et "Magic Bus" des Who ; les claves sont également utilisées dans les espaces interstitiels du thème Night Court. 

Sources: Wikipedia



La clave de "son" 3-2 | rythmique & structure

Visuellement ça donne ça : (les points ronds c’est quand ça frappe)

La clave de "son" 2-3 | rythmique & structure 

Visuellement ça donne ça : (les points ronds c’est quand ça frappe)

La clave de "rumba" 3-2 | rythmique & structure

Visuellement ça donne ça : (les points ronds c’est quand ça frappe)

La clave de "Rumba" 2-3 | rythmique & structure

Visuellement ça donne ça : (les points ronds c’est quand ça frappe)

Clave Columbia

Les congas

les Congas

Les congas sont probablement originaires d'Afrique, bien que les types de congas qui y sont encore utilisés soient aujourd'hui très différents des congas latino-américains, car ils sont restés assez authentiques. Les congas latino-américaines sont des tambours à une seule tête, souvent avec une carapace bombée au milieu, et sont jouées avec les mains de différentes manières pour produire un large éventail de sons différents.

La musique latino-américaine authentique utilise généralement trois tailles de congas jouées au sol par trois musiciens indépendants.
- Le "Quinto", plus petit, est utilisé principalement pour les solos et l'introduction de nouveaux rythmes,
- la "Conga", de taille moyenne,
- la "Tumba", plus grande, sont utilisées principalement pour les rythmes de base. 

La plupart des situations actuelles voient une paire de congas montée sur un support et jouée par un seul batteur qui peut combiner les aspects les plus importants des rythmes quinto, conga et tumba, pour produire un son assez équivalent.

Sources: Percussion Clinic


Les congas | rythmique & structure

les congas

Le rythme tumbao se joue sur tous les temps et les syncopes (1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8). 

Mais les notes qui font la caractéristique de la structure sont joué donc sur les temps faibles:

  • Sur le 2 et le 6 on entend un son du style “TAC”
  • Sur le 4 et le 8 on entend un son du style “KOUM-KOUM”
  • Le premier KOUM s’entend sur le 4 et le 8, le second s’entend sur la syncope du 4 et 8.

Sources: Salsa flubb


Uno dos tres, Cinco seis siete...

Ecoute et trouve les congas, et danse...

Les bongos

les congas

Les bongos sont une paire de tambours afro-cubains fixés l'un à l'autre. Ils sont similaires aux tambours conga, également joués avec les mains et utilisant une vraie peau d'animal, mais beaucoup plus petits et moins profonds. 

Les bongos que nous connaissons aujourd'hui sont originaires de Cuba vers 1900 et sont populaires auprès des groupes de danse latine, des groupes de rhumba et des groupes de rythme occidentaux. 

Le joueur de bongo est généralement un musicien très apprécié dans un groupe cubain et est souvent appelé à jouer en solo. 

Lorsqu'il ne joue qu'une partie rythmique, le joueur de bongo s'en tient presque toujours à un rythme appelé "martillo" (le marteau !) qui dirige la musique avec sa pulsation forte et régulière.

Sources: Percussion Clinic


Les bombos

les congas

Membranophone de frappe directe, qui sont frappées avec un bâton ou un rouleau et la main. Actuellement, 12 variations typologiques fondamentales peuvent être établies, en fonction des formes et des dimensions de la boîte, ainsi que du système de tension de ses plaques.

Fonction musicale
Dans le cadre de la musique folklorique populaire cubaine, les tambours ont été utilisés, surtout lors d'événements à large participation populaire et à caractère ouvert, comme les célébrations de carnaval, ou lors de ceux où règnent l'expansion, la joie et le plein plaisir. 

Dans une moindre mesure, elles sont observées lors de festivités avec certaines réglementations, comme le tombeau français, ou avec des liens religieux, comme le bembé, le gagá et le vaudou. Ce sont les instruments par excellence des ensembles congas et comparsas, dont les particularités peuvent être établies dans la zone la plus orientale de l'île et dans la zone centre-ouest, ainsi qu'au niveau local et provincial. Dans l'organisation de l'ensemble en plein jeu, les tambours sont placés après les bocuces ou tumbadoras, c'est-à-dire au centre de l'ensemble, puisque derrière eux se trouvent les fers. 

Sources: ecured


Le cajón 

cajón

Un cajón (espagnol : [kaˈxon] ; "boîte", "caisse" ou "tiroir") est un instrument de percussion en forme de boîte originaire du Pérou, dont on joue en frappant les faces avant ou arrière (généralement du contreplaqué fin) avec les mains, les doigts ou parfois des outils tels que des brosses, des maillets ou des bâtons. Les cajones sont principalement joués dans la musique afro-péruvienne (en particulier la música criolla), mais ils ont également fait leur chemin dans le flamenco. Le terme cajón s'applique également à d'autres tambours en forme de boîte utilisés dans la musique latino-américaine, tels que le cajón cubain de rumba et le cajón mexicain de tapeo. 

Sources: Wikipédia


Le catá

Le catá ou guagua est un instrument de percussion cubain originaire de la région orientale de l'île. Il est classé comme un idiophone à frappe directe, traditionnellement fabriqué à partir d'un tronc d'arbre évidé, que le joueur frappe avec des bâtons ou des maillets en bois. Le son qui en résulte est sec et pénétrant, semblable à celui des claves, mais avec une hauteur différente[1]. D'origine congolaise, c'est un instrument essentiel dans la tumba francesa, le yuka et certains ensembles de rumba. 

Sources: Wikipédia


La cloche

la cloche

Les cloches à vache, c'est exactement ça ! La cloche du cou d'une vache. De nombreuses cultures ont un type de cloche qu'elles mettent sur leur bétail et/ou d'autres animaux d'élevage, pour pouvoir l'identifier même la nuit ou dans le brouillard. 

Dans certains de ces endroits, les gens ont découvert que les humains sont généralement bien plus performants que les vaches sur les cloches et qu'ils peuvent en fait en tirer toute une série de sons. La cloche illustrée est une cloche moderne conçue pour être montée sur un support, mais elle peut également être jouée de manière traditionnelle, c'est-à-dire en la tenant dans la main. 

La cloche est saisie à l'extrémité fermée entre le pouce et les doigts arrière, l'index et le pointeur étant dirigés vers la bouche de la cloche. En plaçant ces doigts sur la bouche ou en les retirant, on obtient un son fermé ou ouvert. Dans la musique latino-américaine, la cloche de vache à main est généralement assez grande, et joue souvent simplement des coups ouverts sur le rythme pour garder le temps. 

Sources: Percussion Clinic


La cloche | rythmique & structure

la cloche

Le bongo bell commence à apparaître dans la musique lors du moment qui ressemble à un refrain de la musique pop. Ce moment s’appelle le Montuno.

Dans la musique pop, on peut trouver le couplet, le refrain ou encore des bridges. Pour la salsa c’est pareil, il y a plusieurs structures musicales qui font la richesse et la diversité de chaque chanson. On y retrouve l’intro, le mambo, les solos et aussi le montuno. Dans ce dernier, on retrouve aussi les choeurs qui chantent en question réponse avec la voix principale.

Le passage dit “montuno” peut se reconnaître par le changement de rythme des percussions et l’ajout des fameuses bongo bells et des timbales aussi.

Le premier coup de cloche correspond dans la majorité des cas au 1 de la musique. Sur la suite, les notes importantes sont jouées sur les temps forts (1, 3, 5, 7).

Sources: Salsa flubb


La charleston (Hit Hat)

charleston (​hit hat)
La charleston, aussi appelée « hi-hat » ou « charley », est un instrument de percussion idiophone composé d'une paire de cymbales accrochée à un pied à pédale. C'est un élément de la batterie.  

Sources: Wikipédia


Les timbales

Les timbales

Les timbales sont une paire de tambours peu profonds avec des coquilles en métal, et des peaux sur le dessus seulement. Les têtes sont assez minces et se jouent avec de fines baguettes de bois d'environ 12 mm de diamètre. Cela confère aux timbales leur son très puissant et tranchant. 

Le nom vient du mot français timbale, qui signifie "timbale de bouilloire". Bien qu'elles ne ressemblent en rien aux timbales d'orchestre qui portent souvent le même nom, elles partagent la même qualité de son créée par des peaux plus fines et des batteurs. 

Les timbales sont presque toujours montées sur un support avec une paire de cloches de vache. Le joueur de timbale aura tendance à utiliser principalement les cloches de vache et à jouer de la pailia (sur le côté du tambour) pendant une chanson, jusqu'au solo de timbale, où le son du tambour peut facilement traverser toute la bande.

Sources: Percussion Clinic


Le tambour (drum)

Les timbales

Un tambour — du persan tambûr — est un instrument de musique à percussion constitué d'un fût sur lequel sont tendues une ou plusieurs peaux, frappées à l'aide des doigts ou de baguettes prévues à cet effet. La vibration ainsi obtenue est amplifiée par le fût qui fait office de caisse de résonance, parfois modifiée par un timbre en acier ou en boyau naturel ou synthétique.

Le tambour existe dans la plupart des cultures. Les premières traces de l'existence de cet instrument remontent à 6 000 ans av. J.-C.. Les tambours accordés sont l'invention des Égyptiens. On en a retrouvé des fragments dans des tombeaux datant du XIe siècle av. J.-C.. En Chine, ils sont apparus au IIe siècle av. J.-C.1.

Le terme de tambour est souvent associé à tous types de membranophones. 

Sources: Wikipédia


La batterie

Les timbales
Une batterie est un ensemble d'instruments de percussion (de type fûts et cymbales) disposé pour être joué par une seule personne à l'aide de baguettes et de pédales.

Le terme de « batterie » peut aussi désigner un groupe constitué de plusieurs musiciens jouant de ces instruments, notamment dans les ensembles dit « orchestres de batterie-fanfare ». 

La batterie électronique

Les timbales
La batterie électronique est un instrument électronique de percussion inspiré de la batterie : les fûts et cymbales sont remplacés par des pads équipés de capteurs électriques qui permettent le déclenchement électronique d'un son. 

La marimbula

La marimbula
La marimbula, marímbula ou basse kalimba est un instrument de musique originaire de Cuba (province d'Oriente au XIXe siècle). C'est un lamellophone qui ressemble à une grosse sanza africaine, dont elle est sans doute une descendante. Son usage s'est répandu à toute la région des Caraïbes (manuba en Haïti) et à l'Amérique. Utilisée dans le mento où, jouant le rôle d'un lamellophone basse, elle a été largement enregistrée dans les années 1950 et 1970 et y est appelée rumba box ou thumb piano en Jamaïque.. 

Le tres

Le tres
Le tres est un instrument de musique à cordes. Il s'agit d'une petite guitare rudimentaire fabriquée à partir du XVIIe siècle à Cuba. Il s'est répandu ensuite à Porto Rico, République dominicaine et au Mexique, dans la musique latine. D'abord taillé dans le bois épais d'un cageot de morue et tendu de trois paires (trois groupes de trois à l'origine) de cordes en boyau d'agouti (tres signifie trois en espagnol), le tres est monté aujourd'hui de six cordes en métal, semblables à celles de la guitare folk, chaque paire de cordes comportant une corde lisse et une filée. Le corps est réalisé avec du bois tendre et le manche est fait de bois dur.   

Le chequeré

chequeré
Un Chequeré est un Idiophone composé par un récipient creux qui est obtenu à partir du fruit de la plante cucurbitacée güiro amer, doublé d'un tissu en forme de filet, auquel sont enfilées indistinctement des graines ou des perles, ou les deux inclusivement. Ces derniers agissent comme des exo-conservateurs sur les parois du verre et provoquent un son complexe, en secouant ou après avoir frappé le fond du fruit non couvert par le filet. 


Chequeré appartient à l'un des ensembles instrumentaux utilisés dans les rituels de la Santeria cubaine. 

En général, on attribue au jeu des güiros un caractère festif ou amusant ; cette caractéristique est soulignée. Un autre aspect intéressant de la fonction musicale de cet instrument est le rôle qu'il joue dans les ensembles instrumentaux de rumba et de conga. Dans ces derniers, un seul chequeré marque l'impulsion métrique pendant la représentation, comme le faisaient autrefois l'acheré et le chachá. 

Sources: Ecured


Les maracas

Les timbales

Les maracas peuvent être fabriquées de différentes manières selon les matériaux disponibles localement. Elles sont généralement fabriquées à partir de calebasses dont les graines sèches sont encore libres à l'intérieur, de sorte qu'elles émettent un son lorsqu'on les secoue. 

Les maracas présentées ici sont fabriquées à partir de cuir séché et cousu. Les maracas sont généralement jouées par paires et sont donc munies de poignées. Bien qu'elles soient surtout typiques des pays des Caraïbes, elles sont connues dans toute l'Amérique latine. 

Sources: Percussion Clinic


Le guiro (Güiro)

la cloche

On trouve des grattoirs de toutes sortes dans tous les pays d'Amérique latine, de ceux fabriqués à partir de sources ou de bambous à fines entailles dans des régions comme le Brésil, à ceux comme le Guiro qui est privilégié à Cuba. Le nom commun de tous ces racleurs latino-américains est "reco-reco", bien que certains, comme le guiro, méritent une mention particulière. 

Le guiro est traditionnellement construit à partir d'une calebasse séchée. L'intérieur est évidé et l'extrémité de la tige est retirée pour permettre au son de s'échapper. Deux trous sont généralement percés sur un côté, pour le pouce et l'index qui saisissent le guiro à travers les trous. Le côté opposé comporte une série de rainures découpées qui produisent le son lorsqu'elles sont grattées avec un mince bâton. 

En particulier, le guiro est couramment utilisé dans les motifs de cha, pour jouer un motif composé d'un long grattage de crochet sonore qui monte en hauteur, suivi de deux grattages de crochet en staccato. 

Sources: Percussion Clinic


La contrebasse

la contrebasse

La contrebasse est un instrument grave de la famille des instruments à cordes. Avant l'octobasse, la contrebasse est le plus grand (entre 1,60 m et 2,05 m) et l'un des plus graves instruments de cette famille. À la différence des autres instruments de la famille (violon, alto, violoncelle), qui s'accordent en quintes, elle s'accorde aujourd’hui en quartes (du grave vers l'aigu : mi -1, la-1, ré1 et sol1 en notation française ou E1, A1, D2, G2 en notation scientifique / américaine), essentiellement pour des raisons de facilité de doigté.

Elle peut se jouer en frottant les cordes avec l'archet (arco) ou en les pinçant avec les doigts (pizzicato). La contrebasse est très utilisée en musique classique au sein des orchestres symphoniques, et en musique contemporaine. En jazz, elle fait partie de la section rythmique. La contrebasse est également utilisée dans les autres styles comme le blues, le bluegrass, le rock 'n' roll, le rockabilly, le jazz rap, le tango ou depuis peu dans le hard rock et le heavy metal. 

Sources: Wikipédia