La SALSA CUBAINe

La SALSA (mot espagnol qui signifie « sauce ») désigne à la fois une danse et un genre musical, ayant des racines cubaines et popularisé dans le monde entier, mais également une famille de genres musicaux (musique latino-américaine). Un musicien (ou chanteur) ou bien danseur de salsa est appelé salsero (salsera au féminin).

La salsa signifie « sauce » et signifie aussi dans le langage populaire cubain «sensuel » et « attirant ». La salsa dans les années 2010 est un mélange culturel (africanos e españolas) de rythmes d’Amérique Latine comme le son, le guaganco, la rumba, el mambo, le cha-cha-cha, la bomba, la plena, … avec des influences de rythmes américains tels le jazz, la soul, le blues, et de rythmes européens. 

Le terme salsa englobe cette variété de styles rythmiques et de formes musicales. Pour étudier les racines de la salsa, nous devons nous tourner vers Cuba à cause de ses contributions énormes à ce type de musique. Des pays comme les États-Unis, Porto Rico, le Venezuela, le Mexique, la Colombie et la République dominicaine ont aussi contribué au développement de la salsa, mais c'est à Cuba que furent développées ses bases.

La "SALSA CUBAINE" ou "STYLE CUBAIN" vient de la danse casino des années 1950, telle que pratiquée dans les chorégraphies du Tropicana, fameux club de La Havane, et prend ses racines dans le son cubain :

  • très africain, « dans le sol »,
  • les gestes sont économisés, 
  • on peut le danser dans des endroits bondés,
  • les passes épurées,
  • il n'y a pas de jeux de jambes.
Le couple se déplace essentiellement en décrivant des cercles successifs. C'est avant tout une danse de la rue, populaire, sociale. Elle se danse normalement sur le temps « 1 », au contraire du son cubain traditionnel où le « 1 », est suggéré par une mise en suspension du corps.

Une musique qui se danse

Danser sur les instruments qui composent la musique cubaine est primordial. Cela permet de travailler son oreille musicale et de contrôler sa sensibilité. La musique cubaine comporte différentes phases mélodiques telles qu’une introduction, une évolution, et une conclusion. Ces phases constituent le fil conducteur qui conduira et animera la danse et le style du couple à travers différentes énergies. Mike quant à lui préfèrera vous enseigner la SALSA CUBAINE sur un genre musical plus récent nommé "TIMBA" tout en vous apportant l'élégance du style "SON CUBAIN".

La rueda de casino, une variante de ce style, consiste en des rondes (rueda) de couples où un meneur (la madre) annonce les passes à venir. Tous les danseurs effectuent ces passes en même temps, de sorte que les danseurs changent fréquemment de partenaire.

Techniquement, la salsa peut être décrite comme un terme général qui regroupe toutes ces musiques, lesquelles sont toutes structurées autour d'une cellule rythmique appelée clave. Ce qui distingue le rythme de la salsa est cette structure rythmique dans laquelle présence et rythme sont strictement maintenus par les musiciens et les arrangeurs, qui créent ainsi une base rythmique unique dans les styles musicaux d'origine afro-caribéens.

La musique cubaine est une fusion d'harmonies, de mélodies, de rythmes et d'instruments d'Afrique et d'Europe. Cette fusion continue d'éléments dès le XVIe siècle a donné naissance à une multitude complexe et fascinante de formes musicales, donnant à la salsa sa variété d'aspects, d'instrumentations, de pas de danse, de formes poétiques, de structures et de phrases rythmiques et mélodiques.

Un facteur majeur dans le développement de la salsa est sa connexion profonde avec plusieurs styles de percussion, ceci plus particulièrement à Cuba, où les peuples africains réduits en esclavage purent préserver leurs traditions sacrées et séculaires de percussion. Un élément unique de cette tradition est le lien entre musique naturelle, telle le punk ou le rock, et langage où la parole s'étend au-delà du morceau pour devenir un instrument.

Cette intégration de la percussion dans la culture populaire est peut-être la caractéristique dominante des musiques afro-cubaines—et de toutes les musiques afro-centristes.

L'héritage rythmique de la salsa est directement lié à la musique populaire cubaine. D'importance particulière à cet égard sont les formes connues comme rumba, son et danzón, lesquelles représentent la consolidation d'éléments séculaires et religieux africains et européens. 

Sources: Wikipédia


Festivals de musique salsa

  • Festival international de Salsa à Boca del Río, Veracruz (Mexique)
  • El Salsodromo (Feria de Cali) (Colombie)
  • Jour national de la salsa à Porto Rico
  • El Festival de la Calle Ocho, lors du Carnaval de Miami
  • Salsa al parque à Bogota (Colombie)
  • Festival Latino Americando à Milan (Italie)

En France :
  • Tempo latino à Vic-Fezensac
  • Y Salsa Festival à Lyon
  • Latinossegor à Hossegor
  • Peñas y Salsa à Bayonne
  • Toros y Salsa à Dax
  • Festival cubain de La Seyne-sur-Mer
  • Fiest'A Sète à Sète (musiques du monde)
  • Porto Latino à Saint-Florent (Haute-Corse)
  • Salsa Monaco à Monaco
  • Massilia Salsa congress à Marseille (avril 2012 : Los Van Van et Jimmy Bosch)
  • Paris Salsa Festival (PSF)

En Suisse :
  • Sals'Addictos Festival à Lausanne

Artistes majeurs de la Salsa Cubaine

Cuba :
  • Los Van Van
  • Willy Chirino
  • Rey Ruiz (en)
  • Adalberto Álvarez
  • Orquesta Aragón
  • Issac Delgado
  • Sonora Matancera
  • Celia Cruz, surnommée la Reine de la Salsa.
  • Machito
  • Mongo Santamaría
  • Monguito
  • Gloria Estefan
  • Roberto Torres
  • Dan Den
  • Roberto Faz
  • José Curbelo
  • Ibrahim Ferrer
  • Pacho Alonso (es)
  • Elio Revé

  • Tito Puente
  • Willie Colón
  • Eddie Palmieri
  • Larry Harlow
  • Marc Anthony
  • Henry Fiol
  • La India
Luis Enrique
Colombie :
  • Joe Arroyo
  • Wilson Manyoma (es) (ou Wilson Manyoma Gil, ou Wilson Saoko, ou Saoko)
  • Fruko y sus Tesos
  • Grupo Niche
  • The Latin Brothers (en)
  • Guayacán Orquesta
  • La Sabrosura
  • Los Titanes (es)
  • Kenabele Orquesta

Panama :
  • Rubén Blades
  • Omar Alfanno (es)
  • Camilo Azuquita
  • Roberto Blades

  • Oscar D'León
  • Adolescent's Orquesta
  • La Dimensión Latina, un des pionniers de la salsa
  • Salserín (es)
  • Guaco
  • Franklin Lozada
  • Lucho Macedo (es)
  • Aníbal López (es) (ou Aníbal López Ríos)
Porto Rico :
  • Andy Montáñez
  • Cheo Feliciano
  • Richie Ray
  • Papo Lucca
  • Bobby Cruz
  • Ray Barretto
  • El Gran Combo
  • DLG
  • Héctor Lavoe, surnommé "El Cantante De Los Cantantes", une des plus grandes voix de la salsa.
  • Tommy Olivencia (es)
  • Ismael Miranda
  • Ismael Rivera
  • Tito Nieves
  • Víctor Manuelle : salsa romantica
  • Son by Four
  • Pete El Conde Rodríguez
  • Gilberto Santa Rosa
  • Frankie Ruiz
  • Tito Rojas
  • Tito Gómez
  • Jerry Rivera
  • Eddie Santiago
  • Salsa Kids (en)

  • José Alberto "El Canario"
  • Johnny Pacheco
  • Mickey Taveras (es) (ou Miguel Vinicio Almánzar Taveras)

Une véritable explosion

La Salsa Cubaine est une danse et un genre musical qui a vu le jour à Cuba dans les années 1930 mais ce n’est que vers 1960 dans les quartiers de Harlem à New York qu’elle trouve son nom « salsa » qui signifie sauce en espagnol. Elle est plus qu’un simple phénomène de mode arrivé en Europe au début des années 80. Elle a su se complexifier, s’adapter et évoluer.

Actuellement chaque ville a son propre festival cubain alors qu’au début des années 2000 il n’y en avait aucun en France ! On peut la danser seul, en couple, ou en interaction avec d’autres couples. Dans ce dernier cas on parle de Rueda de Casino où un meneur indique aux autres couples des mouvements à effectuer. Ces échanges sont par essence codés et répondent à une rythmique propre et spécifique à la musique cubaine. En effet, il ne faut pas perdre de vue que la Salsa Cubaine n’est pas seulement une danse mais aussi un genre musical qui tire ses racines de l’Afrique.


Une danse populaire cubaine

Initialement une danse populaire, la Salsa Cubaine se retrouve dans tous les instants de la vie des cubains. Directement issue du ‘Son Cubain’ né au début du 20ème siècle, la Salsa Cubaine est une éponge qui absorbe et transpose toutes les influences de la culture caribéenne : la Rumba et le Reggaeton (Cuba), la Bachata et le Merengue (Rép. Dominicaine), le Dance Hall (Jamaïque).


Musique: La formation typique

Les instruments utilisés dans la salsa sont le résultat de plusieurs siècles d’innovation et de développement. Comme les cultures autochtones ont été virtuellement détruites par les colonisateurs européens, il reste peu de preuves de leurs contributions musicales. Certains termes et instruments ont cependant survécu.

La formation typique comprend : 
📌 Une section rythmique :
  • basse : son rythme est appelé tumbao.
  • piano : son rythme est le montuno, adapté du rythme joué au tres. C'est Arsenio Rodriguez qui a enseigné à son pianiste à jouer ce rythme.
  • congas : (aussi appelées tumbadoras à Cuba). Instrument de la rumba avec lequel on joue notamment le rythme du guaguanco. Arsenio Rodriguez l'a introduit dans le son cubain, qui est devenu son montuno. Le rythme des congas est aussi appelé tumbao.
  • bongos : utilisés par le son cubain, ils avaient été remplacés par les congas dans le son montuno. Avec la salsa, les deux instruments cohabitent.
  • Le timbal ou les timbales : Ressemble à une batterie mais sans grosse caisse, avec des fûts métalliques. Provient du danzón, repris par le mambo et les formations de type charanga. Tito Puente en a fait un instrument majeur de la salsa.
📌 Une section cuivre (appelée « metales » en espagnol) : trompettes, trombones, parfois saxophones ;

📌 Une section flûte(s) et violon(s), dans les formations de type charanga, issues du danzón, ainsi que dans la timba

📌 Une section voix:
  • chant : les chanteurs improvisent souvent. Ceux qui sont doués pour cela sont appelés soneros. Dans les morceaux influencés par le guaguanco (une des formes de la rumba), le chant commence souvent par la « diana », des « a lé la lé lala » plaintifs…
  • chœurs (en espagnol : « coro »).

Sources: Wikipédia


La rythmique

La Salsa Cubaine ou style cubain est une danse qui impose une codification précise des passes, synchronisées par un minutage précis sur le rythme de base de la clave, avec les pas 1-2-3 sur les trois notes (aussi appelée tresillo en espagnol) de la mesure « forte », et les pas 5-6-7 sur les deux notes de la mesure « faible ».

Source :  Wikipedia.org


Les pas de base

Les pas de base sont les suivants :
Mambo : c'est le pas de base en position fermée, 
Vacilala : Le danseur fait le pas de base de la rumba et la fille fait le pas mambo en allant chercher plus sur le côté. La main gauche du danseur guide la fille en restant à hauteur de la taille.
Dile que si : c'est le pas de base en position ouverte, les deux partenaires dansent en miroir, l'homme a le centre du cercle vers sa gauche, la femme vers sa droite.
Salsa : Pas de base avec rotation du corps, à chaque fois le pied part en arrière.
Rumba, rumba croisé : Pas de base du danseur lors du sacala.

  • Enchufla, enchufla doble : Cette passe, exécutée sur 123 567, permet de passer de la position "ouverte" à la position "fermée". Sur la dernière mesure du Enchufla, le garçon change de partenaire au 567 en passant par l'intérieur de la rueda ( un Dame ) .
  • Dile que no: Cette passe, exécutée sur 123 567, permet de passer de la position fermée à la position ouverte. C'est par cette passe simple que se finissent la plupart des autres passes, plus complexes. Il existe une sorte de "dile que no doble" appelé "coca-cola".
  • Sacala ou Exibela, Sacala doble ( deux Sacala ): Pas de base lors duquel la danseuse, face au centre de la rueda, exécute un tour à droite sur 567. Pour le guidage, le garçon doit lever le bras gauche ( donc le droit de la fille en même temps ) sur le temps 3 pour faire passer la fille en dessous.

Source :  Wikipedia.org


les autres différents styles

On distingue, parmi les multiples manières de danser la salsa, 3 autres styles principaux :

le style cubain (ou casino)

Il est le plus couramment pratiqué en France, du fait de la forte diaspora cubaine y résidant et transmettant sa culture. Les écoles de danse enseignent essentiellement ce style, peut-être plus facile à aborder pour la sensation physique des européens.

le style colombien

C'est le plus nerveux et légèrement sautillant, très pratiqué en Amérique latine. Les colombiens aiment à danser sur les disques de boogaloo qu'ils passent à vitesse supérieure (33 tours passé en 45 tours, 45 tours en 78 tours).

le style "porto"

La salsa proprement dite, improprement appelée « portoricaine » en France, style le plus courant dans le monde, dont la caractéristique est de respecter une ligne de danse. Ce style regroupe plusieurs sous-classes principales :
Source :  Wikipedia.org